Vous êtes ici : Les dossiers autour de la maison > Construction > Isolation d'une vieille maison : quels sont les travaux intérieurs ou extérieurs envisageables ?

Isolation d'une vieille maison : quels sont les travaux intérieurs ou extérieurs envisageables ?

Isolation d'une vieille maison : quels sont les travaux intérieurs ou extérieurs envisageables ?

L’isolation est essentielle pour augmenter le confort thermique et phonique d’une maison ancienne. Cela permet de réduire sa dépense énergétique mais aussi l’impact sur l’environnement. Selon les cas, il est possible d’opter pour une isolation intérieure ou une isolation extérieure. Comment choisir entre l’une ou l’autre ? Chacune de ces solutions répond à des problématiques bien spécifiques et possède ses propres atouts. On peut en effet profiter de l’isolation pour améliorer certains défauts tout en préservant les atouts esthétiques ou architecturaux de la bâtisse. Faisons le point.

Isoler sa vieille maison par l’intérieur

L’isolation intérieure d’une vieille maison est la solution qui s’impose lorsque le propriétaire souhaite préserver la beauté incontestable d’un mur en pierre. Contrairement aux idées reçues, il est indispensable d’isoler une construction ancienne qui possède des murs épais. Ce type de vieille maison subit de plein fouet les écarts de températures, et bien plus qu’on ne le pense. La pierre a elle seule ne suffit pas à isoler parfaitement l’intérieur, que ce soit contre les grosses chaleurs ou les grands froids.

On constate dans les vieilles maisons non isolées d’importantes déperditions thermiques et des problèmes de condensation à l’origine de moisissures pouvant occasionner des allergies chez les occupants de ce type de logement. L’enjeu est donc écologique, économique et sanitaire. Dans ce type d’habitat, les familles subissant un manque de confort été comme hiver finissent généralement par surchauffer ou par utiliser une climatisation de nuit comme de jour. C’est loin d’être idéal, tant en termes de budget que d’environnement. Posséder une ancienne maison ne dispense donc pas de recourir à une solution d’isolation puisqu’un mur en pierres constitue un pont thermique.

Pas question pour autant de cacher derrière un isolant tout ce qui fait le charme de l’édifice, car cela risquerait en plus de lui faire perdre une partie de sa valeur. On opte donc dans ce cas pour l’isolation intérieure qui présente les avantages suivants :

  • Préserve l’architecture et la totalité des atouts esthétiques extérieurs de la construction,
  • Réduit les problèmes de condensation,
  • Améliore le confort intérieur,
  • Permet de rectifier les défauts comme par exemple les inégalités dues aux murs qui ne sont pas droits.

Pour l’ITI ou Isolation Thermique par l’Intérieur de sa vieille maison on peut choisir :

  • De faire poser :
    • des panneaux composites d’une épaisseur d’environ 3 cm seulement pour une efficacité réelle sans perdre de place (90 €/M²),
    • de la laine de roche ou de la laine de verre qui sont des laines minérales. Elles résistent très bien à l’humidité et offrent une bonne isolation acoustique (12 €/m²).
    • de la ouate de cellulose, appréciée pour ses performances phoniques et sa résistance à l’humidité (20 €/M²).
    • du liège expansé dont la résistance à l’humidité est vraiment exceptionnelle et sa tenue dans une pièce humide est très bonne (30 €/M²).
  • De compléter l’isolation des murs par une isolation des plafonds mais aussi de la toiture selon les conseils d’un professionnel,
  • De poser en plus une Ventilation Mécanique Contrôlée ou VMC.

Pour parfaire cette isolation, il est possible de remplacer ses vieilles fenêtres par des fenêtres à double-vitrage. Une fois entièrement rénovée au niveau de l’isolation, une maison d’un autre âge peut afficher des performances très proches de celles relevées dans un Bâtiment Basse Consommation (BBC) beaucoup plus contemporain.

Isolation extérieure d’une maison ancienne

Il existe différentes techniques d’isolation extérieure qui conviennent parfaitement aux vieilles constructions. C’est intéressant :

  • Si l’on souhaite conserver à l’intérieur les inégalités dues à des murs pas tout à fait droits, mais qui apportent à l’habitat une touche authentique pleine de charme. C’est justement cette âme que recherchent les amateurs de vieilles maisons.
  • Pour réduire le moins possible la surface habitable, sachant que l’isolation intérieure peut occuper un espace non négligeable.

Pour ce faire, les professionnels conseillent une solution alternative qui consiste à recouvrir les murs extérieurs et le toit d’une sorte de manteau isolant. Cela permet du même coup de ravaler la façade. Il faut cependant savoir que l’isolation extérieure modifie l’aspect initial de la bâtisse puisque la structure même de la construction est plus ou moins retouchée. On peut par exemple :

  • Poser un enduit isolant à base de mortier si un dispositif d’isolation est déjà présent, car l’enduit ne constitue qu’une solution complémentaire mais oblige bien souvent à poser en plus une couche de finition.
  • Recourir à un enduit isolant extérieur de faible épaisseur. Il peut s’agir de polystyrène expansé et de fibre de verre ou bien encore d’un mortier colle. Un ragrément peut s’avérer indispensable avant de poser l’enduit. Il permet de gommer toutes les aspérités et irrégularités des murs.
  • Opter pour une solution isolante et esthétique comme le bardage en ardoise, en bois voire en métal qui certes modifie l’aspect de la maison tout en lui donnant un autre style. Le choix est dans ce cas affaire de goût.

Le coût d’une isolation extérieure exécutée sur une vieille maison – pose et matériaux inclus – est généralement compris entre 100 à 130 €/M² TTC. Il ne peut être obtenu précisément que sur devis après que le projet ait été clairement décrit par le client à l’artisan.

L’isolation intérieure ou extérieure d’une vieille maison permet de réduire considérablement les dépenses de chauffage (ou de climatiseur) et par voie de conséquence d’améliorer au quintuple le confort de toute la famille. Mais quelle que soit la solution d’isolation choisie, il faut commencer par traiter les remontées capillaires. Une problématique qu’un professionnel expérimenté décèle au premier coup d’œil.

Aussi, quand on envisage de faire isoler sa vieille maison, il est nécessaire de confier son projet à un spécialiste de la rénovation comme Acorus afin d’obtenir un devis sur-mesure et tous les conseils avisés qui permettent de choisir la solution la mieux adaptée à son ancienne bâtisse. Cette démarche s’impose aussi lorsque l’on souhaite faire chiffrer le coût d’isolation d’un ancien bâtiment que l’on est sur le point d’acheter. Cette estimation en amont permet de savoir si l’investissement immobilier envisagé vaut vraiment le coup.

A noter que les propriétaires peuvent se voir accorder des aides pour les travaux d’économie d’énergie dès lors qu’ils font appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Parmi les coups de pouce possibles, on retrouve le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) et le prêt à taux zéro qui peuvent être cumulés, ainsi que la TVA à taux réduit. Entre les aides consenties et les économies réalisées à moyen terme sur la consommation d’énergie, l’isolation d’une vieille maison s’avère une opération rentable. Il faut enfin savoir que si elle est parfaitement isolée, une maison ancienne se revend beaucoup mieux et plus rapidement qu’une ancienne bâtisse mal isolée. Si en plus, le propriétaire a veillé à conserver le style d’origine, son bien immobilier peut être parmi les plus recherchés par les investisseurs.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : fcSnkF

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture