Vous êtes ici : Les dossiers autour de la maison > Finance > Comment décrocher un crédit immobilier à faible taux ? le guide complet !

Comment décrocher un crédit immobilier à faible taux ? le guide complet !

Difficile de se lancer dans l’achat de sa résidence principale ou l’investissement locatif sans recourir à l’emprunt. Mais quitte à s’endetter sur plusieurs années, autant le faire dans de bonnes conditions. Mode d’emploi pour décrocher le meilleur taux de crédit immobilier.

Si les taux de crédit immobilier se situent actuellement à un niveau relativement bas, encore faut-il réussir à convaincre le banquier de financer votre projet dans les meilleures conditions. La présentation de votre profil d’emprunteur et des différents éléments de votre dossier ont toute leur importance. Que vous soyez jeune, âgé, salarié, profession libérale, découvrez ce qu’il faut savoir pour obtenir un crédit immobilier à faible taux.

Faites jouer la concurrence

La première chose à faire pour décrocher le meilleur taux de crédit immobilier est de prospecter en interrogeant plusieurs banques. Tous les établissements bancaires ne proposent pas les mêmes taux et conditions. Cette démarche pouvant être longue et fastidieuse, il est vivement conseillé de passer par l’intermédiaire d’un courtier. Certains sont gratuits alors que d’autres demandent des honoraires pour constituer le dossier à la place de la banque. Ces professionnels ne sont rémunérés que lorsque le dossier est accepté. Par leur intermédiaire, il est possible de profiter d’un meilleur taux qu’en direct.

Si vous souhaitez souscrire un crédit immobilier, vous devrez également choisir entre taux fixe et taux révisable. Le taux révisable peut se révéler attractif car il est moins élevé pendant les premières années. Toutefois, l’emprunteur n’est pas à l’abri d’une hausse future. Par conséquent, il peut être judicieux de réaliser plusieurs simulations auprès de votre banque. Votre banquier vous proposera peut-être un taux capé qui ne pourra dépasser un plafond préalablement fixé. Dans tous les cas, sachez que vous disposez d’un délai de 10 jours pour accepter une offre de crédit, ce qui vous laisse le temps de comparer les offres des établissements et ainsi de faire jouer la concurrence.

Apportez des contreparties à votre banquier

Avant d’accorder un crédit immobilier, la banque vérifie systématiquement la rentabilité de ses clients potentiels. Ainsi, vous devrez offrir des contreparties à la banque pour lui montrer que vous souhaitez instaurer une relation de confiance. Dès lors, vous avez la possibilité de domicilier vos revenus dans l’établissement de souscription. Sans pour autant vous engager, vous pouvez également montrer de l’intérêt pour les autres produits qu’elle propose en demandant des devis pour l’assurance auto ou encore l’assurance habitation. Il est important de garder à l’esprit que le banquier cherche avant tout un client rentable et fidèle. La banque ne peut cependant pas vous contraindre à apporter ces contreparties en échange d’un faible taux de crédit immobilier.

Surveillez votre capacité actuelle de paiement

Avant d’accepter de financer votre projet immobilier, la banque étudiera votre dossier et évaluera le risque qu’elle encourt à vous prêter de l’argent. Votre situation financière doit donc être particulièrement stable. Le banquier observera vos relevés de compte sur plusieurs mois, les découverts éventuels, incidents de paiement et dépenses déraisonnables. Il est par ailleurs conseillé de rembourser les éventuels crédits à la consommation contractés. L’objectif pour l’emprunteur est de montrer qu’il sait gérer parfaitement ses comptes.

Ensuite, votre interlocuteur examinera votre capacité à rembourser les mensualités de remboursement du prêt. Les organismes prêteurs appliquent systématiquement la même règle : votre taux d’endettement ne peut excéder 33 %. Pour rappel, le taux d’endettement correspond à la part de vos revenus consacrée au remboursement du prêt immobilier. Ce taux peut toutefois varier d’une banque à l’autre selon votre dossier. Si vous êtes locataire et que le montant de votre loyer correspond à celui de vos mensualités, n’hésitez pas à prouver à la banque le bon paiement de celui-ci. Si votre loyer est supérieur aux mensualités, justifiez une capacité d’épargne suffisante.

Prêt immobilier : misez sur l’apport personnel

Faut-il un apport personnel pour emprunter ? Il s’agit généralement d’un élément incontournable de la négociation de votre taux d’emprunt. Toutefois, de nombreux emprunteurs parviennent à décrocher un prêt sans apport. L’apport personnel peut représenter un très bon argument pour abaisser votre taux de crédit. La plupart des organismes bancaires estiment que cet apport doit permettre de couvrir les frais de dossier, de garantie et de notariat, représentant au moins 10 % du prix d’achat du bien immobilier. Ainsi, plus votre apport personnel est élevé, plus votre projet sera jugé sérieux par la banque.

Si votre apport personnel n’est pas assez élevé, sachez qu’il est toujours possible d’alléger votre prêt grâce à l’épargne personnelle, la prime de participation dont vous pouvez demander le déblocage anticipé à votre employeur, ou encore au prêt familial. Le PEL et le CEL sont aussi considérés comme des apports personnels par votre banquier.

Assurance de prêt immobilier : allez voir la concurrence

L’assurance emprunteur, bien qu’elle ne soit théoriquement pas obligatoire, est en pratique systématiquement exigée par la banque. Elle couvre l’organisme de crédit en cas de décès, d’invalidité ou encore de perte d’emploi de l’emprunteur. La banque n’est pas en droit de vous imposer la souscription de son assurance de groupe. Vous pouvez tout à fait choisir de souscrire cette couverture auprès d’un autre assureur, cela est même conseillé. Montrez à la banque que vous connaissez vos droits en la matière et n’hésitez pas à faire jouer la concurrence. L’assurance de prêt immobilier est un élément important à évoquer lors de la négociation de votre taux de crédit.

Enfin, n’oubliez pas qu’il existe une série de prêts aidés pouvant permettre d’emprunter quelques dizaines de milliers d’euros. C’est notamment le cas du PTZ ou du prêt patronal dans le cadre du 1 % logement. Les foyers les plus modestes peuvent bénéficier d’autres systèmes d’aides comme le prêt à l’accession sociale ou encore le prêt social de location-accession. Pour y voir plus clair, la meilleure solution est d’utiliser un comparateur en ligne gratuit et sans engagement. Grâce à cet outil, vous pourrez profiter des meilleures offres du marché adaptées à votre profil d’emprunteur.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : CbayQE

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture

  • Comment financer l'achat d'une piscine privée ? Comment financer l'achat d'une piscine privée ? Vous avez toujours exprimé l’envie de posséder une piscine ? Que diriez-vous de sauter le cap ? Si le frein à votre projet est d’ordre financier, sachez qu’il existe plusieurs solutions de...
  • Comment baisser sa facture d'eau à la maison ? Comment baisser sa facture d'eau à la maison ? Ressource précieuse et rare, l’eau doit être préservée. Si vous aussi êtes conscient que cette denrée inestimable ne doit plus être gaspillée, découvrez ces quelques astuces qui vont vous...