Vous êtes ici : Les dossiers autour de la maison > Construction > Changer ses fenêtres : guide, conseils, financement et coût

Changer ses fenêtres : guide, conseils, financement et coût

Changer ses fenêtres est une solution intéressante pour réaliser des économies d’énergie en limitant les déperditions thermiques, mais aussi pour améliorer l’esthétique d’une habitation. Face aux coûts que ces travaux représentent et à la diminution croissante des aides de l’État, il convient de bien préparer son projet, d’étudier les possibilités et de se renseigner auprès de professionnels du secteur pour faire les bons choix et éviter les mauvaises surprises.

Pourquoi changer ses fenêtres ?

Le changement des fenêtres figure parmi les travaux les plus fréquemment réalisés par les Français. Il faut dire que les gains sont multiples :

  • Une meilleure isolation de l’habitation, tant en termes thermique que phonique, pour une consommation énergétique optimisée.
  • Une esthétique qui correspond à vos envies.
  • Une meilleure sécurité grâce à des vitrages plus résistants et à des systèmes de verrouillages solides.
  • Une meilleure ventilation, selon les types d’ouvertures choisis, pour plus de confort.

Bien choisir ses fenêtres

Pour votre confort, et accessoirement bénéficier du crédit d’impôt, le matériau choisi doit être éligible et performant. Tous les matériaux sont susceptibles de l’être, c’est le coefficient de transmission thermique qui est le réel influenceur. Celui-ci évalue la quantité de chaleur qui traverse une paroi pendant une période et sur une surface données. Pour être éligible, chaque matériau doit respecter le coefficient de déperdition établi. Les professionnels du domaine pourront vous conseiller à cet effet, ou vous pouvez contacter gratuitement les Centres info énergie (CIE).

Chaque matériau a ses spécificités :

  • L’aluminium est lumineux, résistant, durable et esthétique. Bien que plus cher, il ne nécessite aucun entretien, un critère plutôt intéressant.
  • Le bois est chaleureux, naturel et un excellent isolant thermique et phonique. En revanche, il est moins résistant à l’humidité et nécessitera un traitement hydrofuge spécifique dans les pièces d’eau (cuisine ou salle de bain).
  • Le mixte aluminium/bois est un compromis intéressant qui présente plusieurs avantages, à savoir la sécurité, la personnalisation, l’isolation et l’entretien minime.
  • Le PVC est avantageux en termes de rapport qualité/prix. Très isolant et facile à poser, il est résistant à l’humidité et nécessite peu, voire aucun entretien.

Plusieurs possibilités d’ouvertures s’offrent à vous pour vos fenêtres :

  • À la française, elle ouvre vers l’intérieur et ne s’adresse pas aux grandes pièces en raison de son encombrement.
  • Battante, elle s’ouvre partiellement et convient aux petits espaces.
  • Coulissante, elle est isolante et idéale pour les passages vers l’extérieur de type baie vitrée.
  • Oscillo-battante, c’est l’ouverture typique des salles de bain.

Double ou triple vitrage pour ses fenêtres ?

S’agissant du vitrage, le double vitrage est reconnu comme la norme pour les habitations classiques. Isolant d’un point de vue thermique et phonique, il est parfait en ville et à la campagne. En montagne, le triple vitrage est plus confortable.

Rénovation des fenêtres : les différents montages

Concernant le montage de vos fenêtres, le coût et les travaux dépendent du type d’installation choisi. Décidez-vous d’opter pour une pose simple, pour une pose avec modification du cadre existant ou pour une percée nouvelle ? Voici les possibilités qui vous sont disponibles :

  • En applique, la fenêtre est posée sur le mur et ajoute l’épaisseur de l’isolant thermique.
  • En tunnel, la fenêtre est posée dans l’épaisseur du mur.
  • En feuillure, la fenêtre est encastrée dans la maçonnerie.
  • En rénovation, la fenêtre est posée sur l’ancien cadre, simplement, sans travaux d’adaptation.

Labels de qualité de vos fenêtres

Pour choisir des menuiseries de qualité, vous pouvez vous référer aux différents labels et certifications établis :

  • le certificat Acotherm évalue la performance thermique et phonique ;
  • le classement AEV concerne l’étanchéité à l’air et à l’eau ;
  • le label Cekal atteste de la qualité du double vitrage ;
  • la marque NF CSTBat évalue l’étanchéité, la résistance et la qualité de la fabrication.

Quelles sont les formalités pour faire changer ses fenêtres ?

Lorsque vous décidez de changer vos fenêtres, certaines formalités sont nécessaires. Les démarches peuvent être plus ou moins contraignantes selon la nature de votre projet et les travaux qui en découlent.

La déclaration de travaux pour le changement de vos fenêtres n’est pas systématique et dépend de votre situation :

  • Si vous remplacez vos fenêtres par un modèle similaire, qui conserve la même taille, le même type de menuiserie et la couleur ou qui adopte un vitrage plus isolant, la déclaration de travaux n’est pas nécessaire.
  • Si vous remplacez vos fenêtres par un modèle différent en matière de couleur, de menuiserie ou si vous passez du PVC au bois par exemple, la déclaration de travaux est nécessaire.
  • Si vous transformez votre fenêtre en porte-fenêtre, l’aspect extérieur est modifié et une déclaration de travaux est nécessaire.

Si vous résidez dans un secteur sauvegardé ou protégé, vous êtes soumis à des réglementations spécifiques liées aux critères historiques de conservation, de valorisation ou d’esthétique de la zone. Tout programme de rénovation et d’aménagement est encadré par le Plan de sauvegarde et de mise en valeur, ce dernier vous imposant certains styles, couleurs ou matériaux.

Quel coût prévoir pour vos nouvelles fenêtres ?

Prévoir le coût de vos nouvelles fenêtres n’est pas simple ; la facture dépend de la qualité du matériau choisi, de la taille de l’ouverture, des éventuels accessoires, du type de pose et de la main d’œuvre. Les modèles en PVC sont généralement les plus abordables du marché ; comptez alors un peu plus d’une centaine d’euros par pièce, contre le double pour les modèles en aluminium. N’hésitez pas à faire des devis gratuits en ligne ou auprès de professionnels et renseignez-vous sur les modalités d’installation ; vous aurez la possibilité de comparer les propositions et de faire le choix adéquat.

Pour réduire le coût, il est conseillé de faire poser plusieurs fenêtres en même temps ; vous économisez ainsi les frais de déplacement du professionnel et vous pouvez bénéficier de tarifs préférentiels pour une commande plus importante.

Quel que soit le coût, dites-vous bien qu’une installation réalisée par un professionnel est le moyen de bénéficier de garanties et d’assurances en toute légalité. Pensez également à exiger la garantie en responsabilité civile de l’artisan lors de la signature du devis.

Les aides financières : quelles sont les règlementations en vigueur ?

Le taux du Crédit d’impôt pour la transition énergétique, ou CITE, qui s’applique aux fenêtres, aux portes et aux volets s’est réduit à 15 % depuis le 1er janvier 2018, contre 30 % précédemment. Au 1er juillet 2018, il sera ramené à 0 %, tel que le stipule la décision des députés votée dans le cadre du projet de loi de finances pour l’année 2018. Dans ce laps de temps, les contribuables qui remplacent leur simple vitrage par du double vitrage, ou qui signent un devis, bénéficient du taux réduit.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : UM48QD

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture

  • Comment choisir un carrelage pour sa cuisine ? Comment choisir un carrelage pour sa cuisine ? Le carrelage peut aussi se révéler tendance en fonction des différents motifs et textures qui seront choisis pour chacune des différentes pièces de la maison. Il est aussi apprécié pour son...
  • Enduire un mur au mortier : comment faire ? Enduire un mur au mortier : comment faire ? L’intérêt de recouvrir un mur avec de l’enduit de mortier est de rendre la surface de votre mur un peu plus lisse. Appliqué sur un mur brut, en béton, en brique ou en pierre, le mortier de...