Vous êtes ici : Les dossiers autour de la maison > Construction > Les différents systèmes de chauffage : comment choisir ? quel coût ?

Les différents systèmes de chauffage : comment choisir ? quel coût ?

Confort et économie d'énergie dans la maison passent par un choix réfléchi du système de chauffage. Cependant, avec la diversité de solutions disponibles sur le marché, il devient relativement difficile de trancher. Voici quelques pistes pour vous guider dans votre sélection.

poêle de masse

Le chauffage électrique

Le chauffage électrique est la solution la plus prisée en France surtout dans les logements collectifs. Il existe plusieurs raisons à ce phénomène et l’une d’entre elles porte sur son installation aisée et économique. En effet, il est inutile de créer des tuyauteries et des conduits pour que le système fonctionne. De plus, l’entretien n’est pas contraignant, car il suffit d’un simple dépoussiérage. Pour les extensions, le chauffage électrique tire son épingle du jeu. Les radiateurs peuvent être facilement posés partout dans la maison et offrent des rendements et performances élevés.

Revers de la médaille : ce mode de chauffage coûte très cher (20 à 25% de plus que le chauffage au gaz). Il sera uniquement préconisé dans des studios et autres petits appartements ou en guise de chauffage d’appoint. En termes de coût, l’investissement initial pour une surface de 80 m² incluant 3 radiateurs est entre 4000 et 6000 euros. Chaque année, la facture s’élève entre 1500 et 2500 euros incluant la consommation, la maintenance et l’abonnement.

Les chauffages à combustion

En matière de chauffage à combustion, le choix est particulièrement large. Le chauffage au bois constitue l’une des alternatives les plus écologiques et les plus économiques, d'autant qu'aujourd'hui l'offre de chaudières ou de poêles à bois pour votre chauffage central, est importante et performante. Cette solution n'est plus qu'une simple solution d’appoint.

Vous bénéficierez également de subventions et d’aides de l’État en choisissant ce système notamment d’un crédit d’impôt de 30%. En matière de combustible, plusieurs choix s’offrent à vous : la bûche classique, les plaquettes, les bûchettes reconstituées ou les granulés. Ces combustibles coûtent moins chers que le fioul et le gaz mais l’investissement initial pour l’installation d’un chauffage au bois coûte entre 1000 et 4000 euros.

Comme autre option, le chauffage au gaz est devenu très apprécié pour ses performances et son efficacité surtout avec le développement des chaudières à condensation ou chaudières gaz à basse température. Celles-ci ont été élaborées pour offrir un meilleur rendement que les chaudières à gaz classique tout en assurant des économies énergétiques et en ouvrant droit à des crédits d'impôts conséquents. Toutefois, attention, le prix du gaz qui suit le cours du pétrole poursuit sa hausse constamment.

Quant aux chaudières à fioul, elles n'ont plus la cote : chaque année, une baisse d’utilisation de cette solution est constatée. En effet, même s’il permet de bien chauffer la maison, ce dispositif coûte très cher à l’usage compte tenu du prix du pétrole qui augmente.

Les énergies renouvelables

À l’heure où les économies d’énergie et la protection de l'environnement sont au cœur de tous les débats, choisir des solutions de chauffage utilisant les énergies renouvelables s’avère être très judicieux. Dans ce sens, afin d’inciter les consommateurs à se tourner vers ces systèmes écologiques, l’État octroie d’innombrables aides : Prime Énergie, Crédit d’impôt, Eco-prêt à taux zéro et autres dispositifs de l’ANAH. Des coups de pouce accessibles si vous décidez d’installer par exemple un chauffage solaire ou une pompe à chaleur.

Écologique et gratuit, le chauffage solaire trône en haut du panier dans la catégorie des dispositifs de chauffage verts. Il suffit d’investir dans l’achat des matériels nécessaires au départ puis vous n’avez plus rien à débourser tout au long de l’année à part l’entretien. Malheureusement, ce système n’est pas en mesure d’assurer tous les besoins énergétiques de la maison. Vous devez donc l’associer avec une source d’énergie complémentaire.

Fonctionnant grâce au principe de la géothermie ou l’aérothermie, la pompe à chaleur capte les calories ambiantes à l’extérieur pour les transformer en chaleur qui viendra chauffer la maison. Son avantage est qu’elle est en mesure de fonctionner en autonomie sans le besoin d’installer un chauffage d’appoint. Elle offre une bonne rapidité de chauffe et ne nécessite pas de lieu d’entreposage des combustibles. Par contre, son installation est onéreuse et relativement complexe.

Optez pour les bons équipements de chauffage

La diffusion de la chaleur dans toute la maison s’effectue grâce à de nombreux appareils. Là-encore, vous ne devez pas vous tromper dans votre choix. Le radiateur constitue l’option la plus classique. Son avantage porte essentiellement sur la régulation facile et le chauffage très rapide. L’investissement initial est aussi plus ou moins accessible puisqu'il ne coûte qu’aux environs de 2000 euros pour une maison de 100 m².

Il est aussi possible d’opter pour un chauffage au sol, au plafond ou mural. Certes, l’investissement de départ est élevé, mais ces solutions sont en mesure de chauffer d’importantes surfaces et offrent une chaleur homogène.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : LtQLbG

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture