Vous êtes ici : Les dossiers autour de la maison > Construction > Isoler les combles de sa maison : guide, conseils, financement et coût

Isoler les combles de sa maison : guide, conseils, financement et coût

Que vos combles soient habités ou perdus, il est indispensable de les isoler convenablement, car près de 30% de la chaleur s’échappe par votre toiture. Une bonne isolation vous permettra de réaliser de véritables économies et de gagner en confort au sein de votre habitation.

Simple à effectuer, l’isolation peut différer selon chaque maison, l’utilisation de vos combles ou encore les matériaux employés. En outre, si cet investissement représente un coût, de nombreuses possibilités de primes et de réductions s’offrent à vous. Suivez notre guide !

Isoler ses combles : comment ça fonctionne ?

Le fait de bien isoler les combles par l’intérieur et/ou par l’extérieur vous permet de limiter les pertes de chaleur en hiver et de conserver votre habitation au frais pendant l’été. Un avantage intéressant qui vous fera réaliser d’importantes économies, sachant que la toiture concentre 25 à 30 % des pertes !

Pour cela, on utilise des matériaux isolants disposant d’une haute résistance thermique et d’une faible conductivité thermique. Ainsi, la chaleur, qui a plus de difficulté à les traverser, reste à l’intérieur de votre maison en hiver et ne pénètre pas l’été pour conserver une habitation fraiche et agréable. L’isolation n’est donc pas qu’une question d’économie, mais également de confort.

Pour choisir la bonne isolation, tout dépend de l’utilité de vos combles. Vous n’isolerez pas de la même manière des combles perdus, des combles aménageables et des combles habités.

Isoler les combles par l’intérieur

Cette option est la plus commune, la plus simple et la moins onéreuse puisqu’il faut compter en moyenne 3000 euros pour 100 m². Elle diffère selon l’utilisation de vos combles.

Isoler des combles perdus

Isoler vos combles perdus est essentiel pour éviter à la chaleur d’y monter et de s’y stocker en hiver. Vous chaufferiez inutilement une pièce vide au détriment de celles que vous occupez. Pour ce faire, vous disposez de trois possibilités : l’isolation par isolant à poser ou à dérouler, par soufflage ou par épandage.

Si vous pouvez facilement accéder à vos combles, isolez le plancher au moyen de panneaux ou de rouleaux isolants très simplement. La laine minérale est une solution intéressante et répandue.

L’isolation par soufflage se fait par le dépôt d’un isolant sur le plancher, sur une hauteur de 30 cm. Cette solution rapide et économique utilise la fibre de bois, la ouate de cellulose ou encore la laine minérale. Ces matériaux n’absorbent pas l’humidité et sont bien isolants, notamment pour les faibles hauteurs sous plafond.

Enfin, vous pouvez opter pour une isolation par épandage. Très simple, cette technique vise à répandre manuellement l’isolant sur les surfaces à isoler.

Quelle que soit la solution retenue, il est conseillé de faire appel à un professionnel. Depuis 2007, l’isolation des combles perdus est en effet régie par des obligations et exigences de performances minimales établies par la Règlementation des bâtiments existants.

Isoler des combles aménagés

L’aménagement des combles est idéal pour agrandir la surface de votre habitation, par l’intérieur ou par l’extérieur.

L’isolation sous rampant consiste à appliquer les panneaux ou les rouleaux d’isolant sur la charpente. Si, près de trois quarts des foyers français sont équipés de laine de verre, un matériau efficace et peu couteux, il existe bien d’autres isolants de qualité d’origine végétale, minérale ou animale.

L’épaisseur du matelas isolant ne doit pas être inférieure à 30 cm pour être efficace, quitte à légèrement rogner sur la surface habitable ; vous ne le regretterez pas à l’usage. Cette solution moins couteuse que l’isolation par l’extérieur vous sera facturée entre 30 et 45 euros par m².

Isoler les combles par l’extérieur

L’isolation par l’extérieur se destine avant tout aux nouvelles constructions et aux grandes rénovations. Cette technique est idéale pour bien isoler les combles sans opérer de travaux intérieurs ni rogner sur l’espace habitable, c’est donc la solution parfaite pour les maisons aux belles charpentes et aux poutres apparentes. De plus, l’isolation extérieure permet une protection continue et isole également bien mieux des bruits.

Cette forme d’isolation, également appelée sarking, consiste à disposer la couche de l’isolant entre la couverture et la volige. Cette technique est de plus en plus demandée en raison du renforcement des réglementations thermiques, du gain de place qu’elle permet et des performances isolantes qu’elle garantit en termes phoniques et thermiques. Bien que plus couteuse, elle vous évite les travaux intérieurs pour aménager et décorer les combles après la pose de l’isolant. Comptez en moyenne entre 40 et 60 euros par m².

Pour parfaire l’isolation des combles aménagés et réaliser davantage d’économies, isolez également le plancher comme vous le feriez pour des combles perdus. Qu’ils soient habités ou qu’ils servent de lieu de stockage, leur isolation par le plancher apportera plus de confort à l’ensemble de votre maison.

Coûts et avantages financiers

Si l’isolation de vos combles représente un coût d’investissement conséquent – plus ou moins important selon la formule choisie – vous réaliserez par la suite d’importantes économies. Dans une habitation bien isolée, les pertes de chaleur sont réduites et vous avez besoin de moins chauffer pour votre confort ; votre facture consacrée au chauffage peut diminuer d’un tiers ! Face à l’augmentation du coût des différentes énergies, ces économies sont indéniablement avantageuses et rapidement constatables.

Isoler vos combles vous coûtera entre 5 000 et 10 000 euros, selon la surface à couvrir, la configuration de votre habitation, les matériaux utilisés et la méthode de pose choisie. Enfin, n’oubliez pas que vous pouvez bénéficier de primes et de réductions intéressantes.

A quelles aides financières pouvez-vous prétendre ?

Tout propriétaire de logement peut bénéficier d’aides financières pour la réalisation de travaux d’isolation des combles :

  • le crédit d’impôt en faveur de la transition énergétique (CITE)
  • la TVA réduite sur les équipements
  • des subventions régionales ou nationales de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH)
  • les Certificats d’économies d’énergie (CEE) selon certaines conditions (les fournisseurs d’énergie accordent des aides financières en fonction des travaux et de l’amélioration de l’efficacité énergétique obtenue).

Renseignez-vous et faites des études gratuites en ligne pour savoir à quelles réductions vous pouvez prétendre.

Quelques conseils avant de vous lancer

La pose de l’isolation crée une couche étanche destinée à empêcher la chaleur de passer. Il est toutefois important que votre toiture respire pour éviter d’y accumuler la vapeur d’eau. Cette dernière génère de l’humidité et des moisissures, un risque de pourrissement des bois et impacte l’efficacité de l’isolant. En conséquence, prévoyez un système de ventilation de type VMC ou double flux.

L’isolation des combles nécessite une couverture et des finitions parfaites. Tout espace oublié crée un pont thermique et laisse la chaleur s’échapper. Faire appel à un professionnel est le meilleur moyen d’obtenir un résultat de qualité et de bénéficier de garanties. Vous pouvez accompagner les travaux d’un contrat d’entretien afin de vous assurer de la qualité de vos combles régulièrement et de parer les éventuels dégâts dus aux infiltrations.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : ZeEGDC

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture