Vous êtes ici : Les dossiers autour de la maison > Décoration > Comment entretenir, nettoyer et stocker ses pinceaux ?

Comment entretenir, nettoyer et stocker ses pinceaux ?

Il n’y a pas de bons ouvriers sans bons outils, ni de bons peintres sans bons pinceaux... d’où la nécessité de les nettoyer après chaque usage, et de les stocker soigneusement. Sinon, gare aux poils durs comme la pierre ! En partenariat avec www.ctendance.fr on vous dit tout pour prendre soin au mieux de vos pinceaux.

Comment entretenir, nettoyer et stocker ses pinceaux ?

Les brosses de qualité, qu’il s’agisse de spalters, de queues de morue ou de pouces à rechampir, ont une espérance de vie assez longue, à condition d’être bien entretenues. A défaut d’une «toilette» complète, les traces d’ancienne peinture risquent de réapparaitre lors des utilisations suivantes.

Les peintures les plus répandues sont de type acrylique, époxy ou glycérophtalique. Dans le premier cas, les outils se nettoient à l’eau et dans le second, au White-Spirit.

L’entretien des pinceaux

Avant chaque travaux de peinture, battez la touffe pour l’aérer et supprimer les poils détachés. Commencez par peindre sur une planche ou du papier afin d’évacuer les dernières soies mal fixées.

Entre deux couches, laissez reposer l’outil dans un récipient rempli de diluant, sans écraser la touffe qui doit conserver sa forme initiale. L’idéal est de sus pendre la brosse par le trou de son manche (quitte à en percer un pour l’occasion) afin de tremper les poils sans qu’ils touchent le fond du récipient. Vous pouvez aussi adopter les méthodes des professionnels qui plongent les brosses dans l’eau, même imprégnées d’une peinture solvantée.

La touffe ne séchant pas hors du contact de l’air, un coup de chiffon suffit ensuite pour l’éponger avant de reprendre l’application. Une autre solution consiste à l’enfermer dans un sac plastique vidé de son air.

Le nettoyage des pinceaux

Déchargez l’outil en l’essuyant avec un chiffon ou en peignant du carton, du papier journal, etc.

Plongez ensuite sa touffe dans un pot de diluant, puis frictionnez les poils en tous sens, sans les écraser. Si l’outil est très chargé, renouvelez éventuellement le diluant. Pour chasser la peinture à proximité de la virole (lien métallique), utilisez un couteau effilé ou une brosse métallique.

N’oubliez pas de nettoyer aussi la virole à l’aide d’un chiffon imbibé de diluant.

Dès que la peinture est éliminée, passez la brosse à l’eau chaude savonneuse en imprégnant les poils sur le savon.

Enfin, rincez à l’eau claire. Cette opération chasse le solvant et assouplit les poils.

A savoir : pour récupérer un outil chargé de peinture séchée, trempez-le dans du décapant ou faites-le bouillir dans de l’eau vinaigrée. Le résultat n’est cependant jamais impeccable, il pourra servir pour le nettoyage, l’application de produits de traitement du bois...

Le rangement des pinceaux

Faites sécher l’outil en le suspendant par le manche. Remisez-le ensuite à plat dans une boîte ou un tiroir à l’abri de l’humidité et du gel, sans froisser sa touffe. La meilleure solution est encore de l’enrouler dans un chiffon propre.

Attention : les pinceaux d’artistes, utilisés pour les frises, les trompe-l’œil, etc., comportent des soies d’origine animale (putois, martre, ou écureuil), ainsi que la plupart des brosses à peindre (poils de porc). Dans les deux cas, mieux vaut protéger leur lieu de rangement avec un insecticide contre les mites. Celles-ci sont très friandes de «fourrure» animale. Pour les outils en fibres synthétiques, aucun risque.

Attention au vernis des manches en bois. Avec le temps, il peut s’écailler et tomber dans la peinture.

Achetez plutôt des outils dont la virole est en cuivre, en laiton ou en zinc, métaux insensibles à la rouille.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : fFiVA3

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture